Cuisine : les 5 erreurs à éviter avec du parquet

Magazine des tendances, buzz et sorties » Decoration » Cuisine : les 5 erreurs à éviter avec du parquet

Poser un parquet dans la cuisine n’est pas très commun de nos jours mais cela commence à prendre de plus en plus d’ampleur et être tendance en 2019. En effet, comme la cuisine est un lieu souvent sujet à l’humidité, le carrelage reste l’option la plus prisée. Néanmoins, avoir un parquet dans la cuisine permet de se démarquer et de rehausser l’esthétique de la maison, d’autant plus que de nouveaux parquets spécialisés pour les pièces humides ont fait leur apparition.

Avoir une cuisine avec un parquet est un luxe dont vous pouvez vous permettre, pour cela, il vous suffit de respecter quelques conditions plutôt simples. Tout d’abord, il faut savoir sélectionner le parquet adéquat, ensuite, il faut bien choisir la colle pour sa fixation, et enfin, il faut s’appliquer à bien l’entretenir.

Voici donc 5 erreurs à éviter pour avoir un parquet bien posé, et durable dans votre cuisine.

Erreur n°1 : choisir la mauvaise texture

La cuisine est une pièce dans laquelle on circule régulièrement. Vous devez donc éviter les bois sensibles et tendres comme le sapin, le pin sylvestre, l’aulne ou l’épicéa. Les bois mi-durs comme le châtaignier, le bambou, le bouleau brossé, le pin maritime, le sipo, m’iroko, le merisier, le mélèze ou encore le teck ne sont pas non plus conseillés.

A la place, privilégiez les bois durs comme le chêne, l’eucalyptus, le palmier, le hêtre, l’acacia, l’érable, le frêne, le charme, le doussié, le guatambu, l’orme, le mo-vingui, le moabi ou l’afrormosia. Les bois très durs peuvent aussi faire l’affaire comme le wengé, le sucupira, l’angélique le cumaru, l’ipé, le jatoba, le merbau ou le cabreuva.

Erreur n°2 : sélectionner des essences européennes non traitées

L’humidité est très fréquente dans une cuisine, et cette dernière est un très grand ennemi de certains parquets. Effectivement, les projections d’eau fréquentes peuvent ruiner un parquet si elles réussissent à s’infiltrer entre les lames du parquet. Cela peut alors créer une zone humide quasi permanente.

La meilleure option est toujours d’utiliser des bois exotiques durs et très durs comme ceux que nous avons cités précédemment. L’inconvénient est que ces bois sont très coûteux. Pour remédier à ce problème, il est possible d’opter pour des essences européennes. Mais attention, les essences européennes non traitées sont fortement déconseillées. Il faut choisir à la place celles qui ont subi un traitement spécifique (frêne, peuplier, épicéa ou pin maritime) pour constituer les parquets résistants face à l’humidité. Le but du traitement consiste à rectifier le bois en réorganisant ses molécules de façon à ce qu’il devienne aussi résistant que le bois exotique. Pour ce faire, il faut le chauffer dans une étuve.

Erreur n°3 : installer un parquet flottant

Le parquet flottant n’est pas du tout adapté aux pièces humides. Il est très vulnérable à l’eau qui peut s’infiltrer entre les lames et impacte fortement sa durabilité et sa qualité.

Il vaut mieux opter pour la pose collée à la place car celle-ci résiste mieux à l’humidité. Il faut également bien choisir sa colle parquet. La colle parquet spatulable, par exemple, est appliquée par petites surfaces avec une spatule crantée. Il y aussi la colle parquet pour pose en cordons qui garantit une meilleure durabilité du produit et s’applique avec un pistolet d’extrusion. Enfin, il existe aussi des colles parquet pas chère avec une qualité acceptable mais naturellement moindre par rapport aux deux premiers. Par ailleurs, la colle époxy est importante pour empêcher les remontées d’humidité.

Erreur n°4 : vitrifier le parquet

On a tendance à croire à tort que la vitrification est le meilleur moyen de protéger le parquet. C’est faux car, au contraire, cela étouffe le bois et occasionne la stagnation de l’eau en cas d’infiltration. Bien que les produits filmogènes soient efficaces au début, elle commence à s’écailler au bout d’un moment et l’eau s’infiltre alors dans le bois. Les meilleurs hydrofuges pour imperméabiliser votre parquet restent les huiles et saturateurs qui protègent le bois durablement et sans l’étouffer. Elles doivent être appliquées périodiquement tous les 6 mois pour une protection optimale.

Erreur n°5 : négliger les mesures anti-humidité

L’étanchéité du parquet est essentielle pour sa pérennité, vous pouvez également utiliser une colle parquet de qualité de type : https://myparquet.com/37-colle-parquet. Pour cela, il faut utiliser des joints de dilatation en silicone pour prévenir les infiltrations d’eau. La ventilation de la pièce doit également être suffisante.

Autres sujets qui pourraient vous interesser :
Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *