Comment faire en cas de non-livraison d’un produit dû au confinement ?

Magazine des tendances, buzz et sorties » high tech / 2.0 » Comment faire en cas de non-livraison d’un produit dû au confinement ?
livraison produit en période de confinement

Suite à l’épidémie de Covid-19, nombreux sont les marchands qui ont dû fermer leurs boutiques physiques. Les consommateurs se tournent donc beaucoup plus vers les boutiques en ligne qui, quant à elles, sont autorisées à poursuivre la plupart du temps leur activité. Par contre, avec la fermeture des points relais, de certains bureaux de Poste et de certaines règles, les livraisons se font uniquement sans contact, ce qui est à l’origine de plusieurs interrogations. Par exemple, comment faire en cas de non-livraison d’un produit dû au confinement ? C’est ce que nous allons essayer de vous expliquer dans la suite de cet article.

Réagir très vite en cas de non-livraison d’un produit dû au confinement

Tout d’abord, il faut souligner que la propagation du coronavirus est considérée comme un « cas de force majeure ». De ce fait, et comme le souligne l’association des consommateurs UFC-Que Choisir, une livraison non effectuée peut être considérée par un juge comme étant une situation à la fois imprévisible, incontrôlable et extérieure.
Dans ce cas, deux solutions s’offrent à vous : patienter ou réagir très vite. Il sera question de proposer d’abord au vendeur un nouveau délai de livraison raisonnable. En effet, selon ce site spécialiste, plus de la moitié des litiges se résolvent en optant pour une méthode de résolution à l’amiable.

Maintenant, s’il arrivait que le marchand ne respecte pas ce nouveau délai que vous lui avez indiqué, nous vous conseillons alors d’annuler la commande sans frais. Vous pouvez le faire par courrier recommandé ou par courriel. En général, cela doit se faire dans les 14 jours, comme c’est prévu par la loi. Toutefois, il faut souligner qu’en raison de la situation, plusieurs marchands ont eu à prendre certaines mesures. Celles-ci visent notamment à assouplir les conditions de livraison et de retour. Et comme souligné dans cet article, l’un des conseils pour bien acheter en ligne est de bien se renseigner sur le marchand avant de passer commande.

Coronavirus et achats en ligne : autres préoccupations

Prendre des précautions avant de passer commande

En cette période de crise, l’une des précautions à prendre avant d’effectuer des achats en ligne est de bien lire toutes les conditions d’utilisation, conditions de vente et de livraison, les mentions légales… de chaque boutique en ligne. Il faut également jeter un œil à la page FAQ pour avoir une idée générale des possibilités que vous aurez en cas de soucis. Et si en prenant connaissance de ces conditions, vous avez des incertitudes, le mieux serait alors de ne pas passer commande.

vérifier les conditions générales d'un site e-commerce

Par ailleurs, il faudra faire très attention aux arnaques en ligne. Nombreuses sont les boutiques qui ont été créées en cette période pour profiter de la situation. Prenez vos précautions et vérifiez toutes les informations légales avant de vous lancer.

Passer des commandes en ligne avec parcimonie

Comme souligné en début d’article, la majorité des services de livraison tournent actuellement au ralenti. Par exemple, la Poste, dans un communiqué destiné aux marchands, a indiqué que sa capacité de traitement est passée à 70 % du volume quotidien habituel.
Essayez donc de ne commander que des produits dont vous avez réellement besoin et pas en trop grande quantité.

Qu’en est-il des renvois et remboursements ?

Vous avez bien reçu l’article commandé, mais il y a un souci avec celui-ci ? Vous avez la possibilité de le retourner pour qu’il soit échangé ou pour vous faire rembourser. Et même dans cette situation, un peu comme en cas de conflit avec votre employeur,  essayez toujours de discuter pour trouver une solution à l’amiable. Mais comme vous le savez déjà, cela doit se faire dans le délai contractuel prévu par la loi. Ce dernier est généralement de 14 jours.
Et c’est l’une des raisons pour lesquelles vous devez d’abord obligatoirement prendre le temps de bien lire les conditions avant de passer commande.

Ensuite, il faut souligner que, conformément à la loi, dès que vous obtenez le cachet de la Poste certifiant que vous avez retourné le produit, le vendeur est dans l’obligation de vous rembourser. En pratique, cela doit se faire dans les 14 jours suivants le moment où vous avez indiqué au marchand votre décision de vous rétracter.

Share:

Laisser un commentaire