Paiement biométrique : l’avenir des cartes bancaires ?

Magazine des tendances, buzz et sorties » high tech / 2.0 » Paiement biométrique : l’avenir des cartes bancaires ?
Une personne qui paie grâce à son empreinte digitale

Selon l’entreprise VISA, deux tiers des Français privilégient encore le paiement par carte bancaire mais une autre innovation vient, petit à petit, bousculer ce mode de fonctionnement : le paiement biométrique.

Qu’est-ce que le paiement biométrique ?

Le paiement biométrique est un terme qui regroupe l’ensemble des techniques qui permettent de reconnaître un individu à l’aide de ses caractéristiques physiques (reconnaissance par empreinte digitale, par la rétine ou encore par le visage) dans le but d’effectuer un paiement. C’est un gain de rapidité pour le client car cela lui permet de ne pas avoir à mettre son mot de passe ou code PIN avant de payer.

Le principal objectif de cette innovation est de réduire au maximum les problèmes liés aux transactions par un terminal de paiement et de garantir la sécurité des utilisateurs.

Les données biométriques : une innovation qui garantit la sécurité

L’utilisation des données biométriques n’est pas si nouvelle que ça, car selon Laurent Bailly, Head of Digital chez VISA, les constructeurs de téléphone utilise l’empreinte digitale depuis 2016. En revanche, l’utilisation de ces données n’est devenue une invention qu’à la création du paiement mobile.
Selon lui, l’utilisation de l’empreinte digitale, de la rétine ou encore de la reconnaissance du visage a un effet « wahou » sur les utilisateurs. Selon une étude menée par l’entreprise VISA : 63 % des personnes interrogées jugent que l’authentification par empreinte digitale ou autre est plus rapide qu’un mot de passe.

L’avantage absolument nécessaire de cette fonctionnalité est la sécurité qu’elle permet. Parmi les moyens d’authentification privilégiés pour leur sécurité, il y a bien sûr l’empreinte digitale avec 88 % et le scanner rétinien avec 84 %.
A la troisième marche du podium, il reste quand même le bon vieux mot de passe qui rassure beaucoup d’utilisateurs. La reconnaissance faciale reste cependant en arrière car trop peu sécuritaire pour beaucoup de personnes.

Une population réfractaire à l’utilisation de données biométriques

Comme pour toutes les innovations comme la cigarette électronique par exemple, de nombreuses personnes sont réfractaires et les critiques sont nombreuses.
Les trois raisons principales sont :

  • d’abord le fait qu’une grande partie des banques ne proposent pas de paiement mobile ou par données biométriques (38 %),
  • ensuite que leur mobile ne leur permet pas d’accéder à cette technologie (29 %)
  • et pour finir certains assument de ne pas savoir comment l’utiliser (25 %).

L’authentification « forte » obligatoire à partir du 31 décembre 2020

A partir de 2021, une deuxième Directive européenne sur les services de paiements devrait voir le jour et aura pour thème d’obliger les banques à une authentification « forte » pour être conforme à la nouvelle réglementation mise en place. En bref, l’authentification forte est un moyen de sécuriser votre compte bancaire grâce à deux moyens d’identification : par exemple, mot de passe et données biométriques.

C’est une réglementation qui devrait pousser les plus réfractaires à l’utilisation de données biométriques pour le paiement. Bien sûr, ce mode de paiement a déjà convaincu les jeunes (environ 65 % des personnes utilisant ce système ont moins de 50 ans) et ceux dont le revenu annuel dépasse les 60 000 euros (autour de 21 %).

Share:

Laisser un commentaire