Bien choisir son massicot

Magazine des tendances, buzz et sorties » Decoration » Bien choisir son massicot

Le massicot est particulièrement utile si vous avez besoin de découper avec précision une ou plusieurs feuilles de papier, du carton, du plastique, des photos ou autre papier imprimé dans  un format particulier. Cet outil est parfait pour vos travaux de bureau dans un cadre professionnel ou pour vos loisirs créatifs, dans un cadre privé. Vous gagnerez un temps précieux en utilisant un massicot adapté à vos besoins. Aussi, faut-il bien le choisir. Focus sur les meilleurs massicots.

Choisir un massicot manuel ou électrique ?

Le massicot manuel peut être placé sur une table ou sur un stand. Le support est intégré au massicot lui-même. Ce dernier a une capacité de coupe de 5mm à 80mm soit de 150 à 1000 feuilles. Il permet de couper des paquets feuilles, carton, plastique souple. Il peut donc être utile et pratique pour les loisirs créatifs ou de décoration, pour particuliers. Il convient toutefois également aux petites entreprises et administrations pour le découpage à angle droit au format A4, A5, A6…. Il se révèle donc très utile et pratique pour la découpe de documents professionnels comme les imprimés, le papier d’une manière large, les prospectus ou encore les cartes de visite. Il est parfait pour un usage peu intensif et donc ponctuel.

Le massicot électrique est bien plus adapté pour un usage plus intensif. Il permet de découper en une seule fois jusqu’à 2000 feuilles. Ce dernier trouve particulièrement sa place en entreprise où il se montre pratique et fiable. Il est indispensable à certaines administrations ou certains services tels que les services liés à la communication ou la production. Il a cependant un coût plus élevé. 

Dans tous les cas, la qualité de coupe reste optimale aussi bien avec un massicot électrique que manuel. On trouve aussi dans la famille des massicots, le massicot automatique et hydraulique. Ce dernier est tout spécialement dédié aux professionnels du monde de l’imprimerie.

Le massicot, un outil de longue date

C’est en 1844, qu’un ouvrier français du nom de Guillaume Massiquot invente et fait breveter le premier massicot. Cet outil a alors la particularité de découper des matériaux, du papier notamment, à l’aide d’une lame contre un support. Une pile de feuilles de papier est bloquée par une butée à la descente d’une lame à mouvement oblique pour couper simultanément cette pile. Cette machine était actionnée au moyen d’un volant et d’un engrenage manuel. Pour schématiser, il s’agit d’une sorte de guillotine à papier qui se différencie de la cisaille constituée d’une lame s’abaissant le long d’une contre-lame comme une paire de ciseaux, et de la rogneuse qui est composée d’une lame circulaire que l’on fait coulisser le long d’un support métallique. Notez que cet outil est souvent appelé « massicot circulaire ».

Les massicots contemporains utilisent toujours le principe du modèle breveté et se composent aujourd’hui d’un bâti solide sur une table de travail surmontée d’une arche qui contient la presse et la lame. Au moyen d’une équerre intégrée réglable, on positionne le papier avec des repères pour contrôler l’alignement de la pile pour une coupe de grande précision. Et le tour est joué !

Autres sujets qui pourraient vous interesser :
Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[flash] Bon plan amazon sur Amazon assistant [flash]